Je m’appelle Lionel et j’ai 22 ans. Depuis un an j’habite seul dans un immeuble situé au centre de Paris. Nous sommes plusieurs locataires dont Florence, une femme d’à peu près 40-45 ans qui vit seule avec sa fille.

Un soir alors que je rentrais du taf, je la rencontre sur mon pallier. Je voyais qu’elle n’avait pas l’air bien. Je la questionnai un peu et elle m’expliqua alors qu’elle venait de se disputer avec sa fille qui du coup s’était barrée pour la soirée.

Je tentai de la réconforter tant bien que mal mais c’était un peu compliqué. Je lui proposai alors d’entrer chez moi afin que nous continuions cette discussion tranquillement tout en buvant un verre. Elle accepta immédiatement.

Florence n’était vraiment pas bien alors je m’approchai d’elle pour la réconforter lorsqu’elle me roula une pelle. Je fus surpris par son geste mais j’ai quand même fortement apprécié ce baiser.

D’un coup elle se leva et me demanda où était ma chambre. En même pas trois minutes, nous voilà à moitié à poil au milieu de la pièce.

Jamais je n’aurais pensé que ma voisine était une pure MILF !

J’étais chaud comme jamais d’avoir cette femme quasi nue sous mes yeux.

J’ai commencé en douceur en galochant ses nibards qui étaient assez imposants tout en caressant son petit string.
Ni une ni deux, elle le fit virevolter dans la pièce. Sa chatte était rasée de près et légèrement luisante. Mes petites caresses sur son minou avaient déjà bien fait leur effet !

Je ne pu me retenir de titiller son clito avec ma langue. Elle mouillait telle une vraie fontaine. La cochonne m’a mis de la mouille sur le nez, le menton et plein la bouche. Son jus était purement délicieux.
Je voyais son corps se cambrer à chacun de mes coups de langue et quelques petits gémissements jaillir par ci par là.

Florence voulu me rendre la pareille. Je m’assis sur le bord du lit et elle se mit à genoux face à moi.
Elle me pompa la queue limite comme une pute. J’eus droit à une gorge profonde avec la bave qui l’accompagne. Elle me suça tellement bien que j’eus du mal à me contenir pour ne pas lui gicler à la gueule.

À ma suite de cette pipe, elle me demanda de la baiser comme une vraie chienne. Pas la peine d’insister, je lui ordonnai de se mettre à quatre pattes et je l’ai fourré comme un porc. Flo avait ses mains accrochées au haut du lit tellement que je la secouai.
Je l’ai défoncé comme je pense elle ne l’a jamais autant été et ce pendant dix bonnes minutes.
Elle était bouillante à tel point que nous avons baisé dans je ne sais combien de positions.

photo-milf-sodomie-mature-francaise17

Et alors venu le moment de passer aux choses un peu plus sérieuses, son fion !

Ce dernier me donnait tellement envie que je ne lui demandai même pas si elle voulait bien se faire enculer.
Un peu de salive sur sa rondelle et me voilà en train de la sodomiser. Son petit trou était un peu serré au départ ce qui ne faisait qu’augmenter mon excitation.

Au fil des minutes, il s’est détendu et j’ai pu alors envoyé tout ce que j’avais. Ses gémissements étaient synchros avec les va et vient dans son cul.
La salope ne mit pas longtemps à jouir et moi idem en lui déchargeant tout mon foutre chaud dans son conduit anal.
Quand je suis ressorti, son trou était béant et dégoulinant de ma semence.
Je lui avais bien mis son compte à la MILF.

Il nous arrive de nous croiser dans l’immeuble et quand l’occasion s’y prête, nous remettons cela pour son plus grand bonheur mais surtout pour le mien…

Crédit photo : my-pharma.info, xxltv.fr