Il y a à peine une heure, je l’ai vu sur la piste de danse du club. Même dans l’obscurité et la frénésie des foules, ses yeux bleus cobalt me suivaient. Je pouvais voir qu’il m’aimait bien et qu’aucun détail n’avait échappé à son regard. Je sentais son regard sur mon corps et cela me donnait envie d’aller le voir. J’ai vu une jeune femme rodait autour de lui, mais il ne réagissait pas et garda les yeux rivés sur moi. Je me sentais tellement spéciale, excitée au point que mes mamelons pénétraient dans mon chemisier blanc.

Il est, ensuite, venu vers moi, se rapprocha de très près et nos corps se touchaient pratiquement.

Mes yeux étaient fixés sur son visage, mes narines s’embrasèrent en inspirant son odeur virile. Il posa les paumes de ses mains sur mes hanches et nous dansions collés l’un à l’autre. Oh, la douce sensation de mes mamelons le frottant à travers la soie de mon chemisier. Avec son pouce et son index, il a touché mon menton et a doucement embrassé le bout de mon nez, frôlant légèrement mes lèvres.
«Bonsoir ma belle », murmura-t-il.

« Mon Dieu grec parle », je lui répondis.

«Veux-tu être mon petit ange ce soir ?», dit-il doucement.

Après quelques minutes de danse sensuelle, j’ai fait appel à ma bravoure, l’ai pris par la main et suis sorti du club. Je le regardai et remarquai qu’il était un homme black d’une vingtaine d’années. J’avoue, j’avais 39 ans à ce moment-là. Cette différence d’âge a fait ressortir la Cougar qui sommeille en moi.

«Je n’ai jamais fait ça, je ne sais même pas comment l’expliquer» dis-je,

« Vas-y, je suis un grand garçon, je peux tout entendre », répondit-il.

«En fait, je me sens en sécurité avec toi, j’aimerais être avec toi, mais chez moi»

«Je t’ai vu plusieurs fois et j’espérais que tu me remarquerais», dit-il «Je veux être avec toi aussi, ne rigole surtout pas, mais je t’aime»

« Pas si vite jeune homme », répondis-je rêveuse, jouant avec mes cheveux.

C’est comme ça que ça a commencé. Dans sa belle nudité, il se tenait devant moi. En écoutant de la musique relaxante, j’ai versé un peu d’huile de massage sur mes mains et les ai frottées rapidement, réchauffant ainsi l’huile. Sans même y penser, j’ai plaqué ma main droite contre sa poitrine. J’aimais sentir les poils sur sa poitrine lorsqu’ils étaient emmêlés et recourbés sous mes doigts. Lentement j’ai massé son torse. Chacun de ses mamelons avait un petit anneau en or suspendu aux pointes. Son ventre était complètement plat, avec des abdominaux biens dessinés qui feraient envier plusieurs. Sa peau était d’une brillance satinée.

Mes mamelons sont devenus marron clair, durs et douloureux au toucher. J’embrassais sa poitrine, m’abaissais et couvrais son corps de légères caresses. Avec ses bras musclés puissants autour de moi, il me tira contre lui. Sans que je m’en rende compte, mes mamelons nus et durs étaient pressés contre sa peau chaude. Soudain, une secousse de plaisir jaillit de mon corps et traversa le sien. Il a glissé sa main sur ma poitrine et a pincé mon mamelon. Je gémis de plaisir mais n’arrêtais pas de l’embrasser. Ensuite, je me suis reposée sur son torse et descendue lentement jusqu’à avoir le gland de son sexe noir dans ma bouche. Avec ma langue, j’ai léché le jus qui en sortait et je l’ai sucé. Quelques instants après, il me souleva et me coucha doucement sur le lit.

Instinctivement, j’ai écarté mes jambes et je me suis offerte à lui. Il a tenu mes mains juste au-dessus de ma tête et m’a embrassé. Je commençais à sentir son énorme queue remuer contre mon ventre, devenant de plus en plus grosse et dure. Lentement, il est descendu sur mon cou, donnant de légers bisous tout en se dirigeant vers mes seins et mordillant mes mamelons. Je vous jure que ma chatte vibrait et que mon clitoris tremblait et je gémissais alors qu’il descendait et commençait à lécher et à sucer ma chatte. J’ai attrapé sa tête et je l’ai poussée entre mes cuisses.

Il a commencé à me bouffer la chatte qui était de plus en plus humide.

Avant que je puisse reprendre mes esprits, il a commencé à frotter sa bite sur les lèvres de mon minou, « OHHHHHHHHHH! ». Je tendis la main pour caresser sa queue. « Mets-la dedans », murmura-t-il. Je ne sais pas ce qui m’a pris à ce moment-là. Avec une main j’écarte mes lèvres et de l’autre j’enfonce la tête de sa bite dedans. J’ai attendu quelques instants pour laisser ma chatte s’adapter à sa taille. Dès qu’il l’a introduite en entier, des milliers d’ondes minuscules de plaisir ont traversé mon vagin bien tendu. Chaque poussée m’a donné envie d’en prendre plus. Je gémissais et gémissais comme une petite vierge qui se faisant baiser pour la première fois.

« Baise-moi, baise-moi, baise-moi !!!! », ai-je crié.

Je n’avais jamais ressenti un tel plaisir dans ma vie. Mon jus coulait sur mes cuisses alors qu’il continuait à me baiser lentement et régulièrement. Juste au moment où je m’apprêtais à jouir à nouveau, il a mis ses mains puissantes sur mes épaules et a poussé son cul en avant, enfonçant toute la longueur de sa bite au plus profond de moi d’un coup puissant. J’ai même senti ses couilles se plaquer sur mes fesses. J’ai failli mourir de plaisir.

creampie mature francaise

Chaque nerf dans mon vagin était excité de plaisir. Jamais je n’avais imaginé qu’un sexe aussi grand et gros pouvait me pénétrer. Il s’est retiré, m’a retournée, me mettant en levrette et s’est empressé de me pilonner de nouveau par derrière. J’aurais dû lui dire qu’il me faisait mal, mais je ne pouvais pas. Sa queue était si bonne que je ne voulais pas qu’il arrête.

« Oh mon Dieu ! », gémissais-je, « remplis ma chatte de ton sperme, je veux te sentir jouir en moi ».

Il a commencé à me marteler encore plus fort et plus rapidement alors que je sentais sa bite se gonfler en moi, puis il laissa échapper un gémissement sourd. Je sentis un flot de sperme chaud me remplir le vagin. Je contractais ma chatte pour n’en perdre aucune goutte. Je le sentis se détendre et devenir un peu flasque. Je me suis retournée pour le regarder. Il était en sueur et heureux.

Au bout de quelques minutes, sa queue a commencé à gonfler et a retrouvé sa dureté. Il m’a tiré vers lui, puis a écarté mes jambes et a rapidement poussé son pénis dans ma chatte. J’avais les jambes enroulées autour de son corps musclé et j’enchainais orgasme après orgasme alors qu’il me baisait violemment. Nous étions en train de baiser depuis presque une demi-heure et je gémissais et gémissais à chaque coup puissant de son énorme queue. De nouveau, je sentis sa queue gonfler et un autre flot de sperme s’est déversé dans mon vagin déjà bien rempli.

Après avoir pris une bonne douche à deux où j’ai pu me vider de tout le foutre qui s’est logé dans mon minou, nous sommes restés au lit à nous embrasser pendant un moment.

FIN

crédit photo : nudemomshots.comswingersxxxpics.com