Sylvia, une mature sexy de 54 ans, découvre les chauffeurs, Anthony et Frédéric, qui vont l’emmener sur les lieux de sa prochaine mission pour son entreprise. Les mecs étaient de grands costauds plutôt sympas qu’elle a déjà vus plusieurs fois. Elle réalise alors qu’elle va passer plusieurs heures seule avec eux dans un gros camion.

Tout est prêt pour partir, Sylvia monte dans la cabine. Les chauffeurs profitent pour se rincer l’œil sur son tailleur qui lui moule les fesses. Le camion démarre, et les mecs luis disent qu’il faut les appeler Frédo et Tonio pour que le voyage se passe dans une bonne ambiance amicale.

Sur l’autoroute en direction de la Belgique, Sylvia est assise entre les deux hommes. Les heures passent, ils discutent de temps en temps. Les mecs sont plutôt rigolos et respectueux, ce qui la rassure. Mais elle fait, quand même, attention à rester droite, les jambes serrées, les mains sur les genoux. Certes, des tas de femmes aimeraient sans doute être à sa place, mais elle n’arrive pas à s’y faire.

Fatiguée, elle s’endort lentement, laissant tomber sa tête sur l’appui-tête puis involontairement sur l’épaule de Tonio. Tonio n’ose plus bouger, ce qui fait rire son copain.

« T’as vu, c’est encore mieux qu’une jeunette. Elle est vraiment craquante, super-belle et doit avoir beaucoup d’expérience cette jolie mature. », dit Tonio.

« Bandante, tu veux dire. Mais arrête de réfléchir avec ta queue. Cette nana est intouchable», répondit Frédo.

Sylvia a tout entendu, mais a gardé les yeux fermés. Emue et incapable de résister à la tentation, et sans vraiment réfléchir aux conséquences, elle murmure : « Merci du compliment les gars. »

Prudemment, Tonio glisse son bras autour de Sylvia pour mieux la caler contre son épaule.

Le contact étant tendre et l’épaule accueillante et virile, elle continue à garder les yeux fermés et se laisse faire. Délicatement, Tonio avance sa main et lui touche le sein gauche. Pendant que ses doigts caressent le sein de Sylvia, il met sa bouche sur la sienne. La femme ne réagit pas, elle profite.

Après quelques minutes, et voyant que sa passagère y prend du plaisir, Frédo pose sa main droite sur la cuisse de Sylvia en lui remontant doucement la jupe. Des frissons parcourent, alors, le dos de Sylvia, une chaleur s’installe dans son ventre et elle se sent bizarrement excitée mais en sécurité.

La main de Frédo remonte encore sur les cuisses de Sylvia, tandis que Tonio enfonce sa langue dans sa bouche et commence à déboutonner son chemisier.

Les boutons sautent un par un, dévoilant un joli soutien-gorge en dentelle noir, et sa jupe remontée dévoile ses cuisses douces et charnues.

Maintenant, c’est au tour du soutien-gorge d’être dégrafé, libérant doucement des seins ronds et fermes.

« Y a une aire dans trois kilomètres, les informe Frédo… On va y faire une pause. C’est plus prudent »

La main de Frédo est désormais sur la culotte de la mature excitée qui n’arrête plus de se tortiller de plaisir. Excité, Tonio libère sa grosse queue, prend la main de Sylvia et la pose dessus. Sans plus réfléchir, elle le branle.

Et puis, sans que personne ne lui demande quoique ce soit, elle se penche et saisit la grosse queue entre ses lèvres.

Trop grosse pour elle, elle n’arrive pas à tout prendre dans la bouche.

Le camion s’arrête à l’aire de repos, le chauffeur coupe le moteur, ouvre la boite à gants et en tire deux capotes. Il ouvre à son tour son pantalon et sort sa grosse bite toute dure qu’il recouvre rapidement d’une capote.

femme mature baisée dans un camion

« Mais c’est qu’elle mouille vachement la petite dame ! », dit Frédo.

D’un coup de rein, le chauffeur la pénètre et la pilonne fort. Son gros sexe tapant au fond de son vagin, Sylvia se sent envahie, excitée et possédée comme jamais.

Frédo s’accroche à ses hanches, la traite de pute, et la baise violemment pendant qu’elle grogne et gémit de plaisir. Soudain, un jet de sperme brûlant jaillit dans sa bouche, elle avale comme elle peut jusqu’à risquer de s’étouffer. Elle n’a jamais avalé autant de sperme !

Croyant que c’est fini, Sylvia se redresse et reçoit un autre jet de sperme sur le visage. Elle se sent souillée mais libérée.

Frédo, derrière, continue à la défoncer en levrette. A chaque coup de hanche, elle pousse un cri, augmentant l’excitation du mec qui ne tarde pas à éjaculer. En s’arrêtant pour se vider les boules, Sylvia pousse un cri sourd et jouit, recouvrant le pubis et les cuisses de Frédo de son jus.

Tonio se retourne, alors, saisit un rouleau de papier toilette et le lui tend : « Essuie-toi ma jolie »

FIN

crédit photo : thebusinessofboudoir.com, rachelreveals.co.uk